• Richard Lecocq

Mobile (in) Fidelity ?

Le prestigieux label Mobile Fidelity Sound Lab s’apprête à proposer une réédition One Step de Thriller limitée à 40 000 exemplaires en novembre prochain. Ce pressage audiophile promet de redécouvrir cet album mythique avec une qualité de mastering et de pressage propres à la firme californienne. Un projet intéressant qui a toutefois provoqué quelques sueurs froides chez les ingénieurs du son en charge. Explications.

La technologie Ultradisc One Step consiste à limiter les étapes de transfert entre la bande master et le support final, permettant ainsi de graver un signal encore plus pur sur le vinyle. Depuis 1977, Mobile Fidelity commercialise des rééditions audiophiles d’albums majeurs de la musique sur support vinyle, cassette, CD ou SACD, en travaillant à partir des bandes master d'origine pour réaliser les pressages finaux, et ainsi restituer le plus fidèlement possible le son d'origine comme intialement voulu par l'artiste. Du moins, c’est la promesse faite par le label sur le papier.

Ces dernières semaines, une polémique enfle dans le milieu fermé et très intègre des audiophiles : Mobile Fidelity utiliserait bien des bandes analogiques pour créer les rééditions qui ont construit sa légende, mais convertirait ses dernières en fichiers numérique DSD afin de créer les matrices finales. Les sources DSD seraient du standard DSD X4, ce qui correspond à une résolution 256 fois supérieure à celle utilisée pour un CD.

Chain reaction

Si la qualité de la source semble techniquement excellente, la question de la transparence, elle, fait débat : pendant des années, de nombreux consommateurs ont acheté les pressages - souvent onéreux - de Mobile Fidelity, convaincus d’écouter de splendides restitutions de bandes analogiques originales. Cet "oubli" de MoFi quant aux détails techniques de sa chaîne de production a provoqué la colère de nombreux clients, qui s’estiment dupés. L’ironie de l’histoire révèle, qu’au final, peu de passionnés voire aucun, n’avaient été capables jusque-là de détecter la "supercherie" à l’oreille : analogique Vs numérique, ou l'éternel débat oscillant entre la technique et l’irrationnel, qui oublie souvent un paramètre crucial : la sensibilité de chacun, ou le plaisir réel que peut dégager une écoute dans de bonnes conditions.

Cette révélation concernant l’introduction du digital dans le process de masterisation de MoFi est le fruit d’enquêtes poussées menées par les chaînes YouTube 45RPM et The 'In' Groove. Le YouTubeurr en chef de cette dernière, Mike, a même pu visiter les locaux de MoFi . Lors d’une interview publiée sur sa chaîne, Shawn Britton, Krieg Wunderlich et Rob LoVerde, ingénieurs du son et techniciens, ont accepté de répondre aux nombreuses questions de Mike, et ont reconnu que, dans certains cas, des bandes analogiques sont bel et bien transférées en DSD X4 afin de préparer ces rééditions.

Depuis, la controverse chauffe à blanc la rage des audiophiles aux 4 coins du monde, et certains d’entre eux y vont de leurs vidéos ou de leurs commentaires, en implorant MoFi de s’excuser et d’agir pour rétablir une confiance inévitablement ébranlée.

Et Thriller dans tout ça ?

Dans ce contexte tendu, beaucoup de questions ont commencé à fleurir concernant la réédition de Thriller prévue en fin d’année. Mike de The 'In' Groove annonce sur sa chaîne avoir entendu la version Mobile Fidelity de l’opus et assure qu’elle est fantastique, sans compression excessive, permettant ainsi de restituer tous les détails d'une scène sonore élargie, plus aérée et naturelle. À noter tout de même que ce nouveau pressage n’est pas supervisé par Bernie Grundman, en charge du premier mastering de l’album. Avis aux fans qui possèdent les pressages Half Speed Mastered américain et Master Sound japonais sortis pendant la promo de Thriller en 1983 : conservez ces précieux disques, car de toute évidence ils sont aussi excellents que proche de la vision des artistes à l’époque

En attendant de juger sur pièce le rendu final de cette réédition spéciale de Thriller, et de l’écouter sur une platine et un système audio qui permettent de profiter de la richesse d’un tel pressage (oubliez les platines Crosley & co), le président de Mobile Fidelity, Jim Davis, s’est fendu d’un communiqué dans lequel il assure que son entreprise reconnaît ses torts et promet "une totale transparence" concernant les produits à venir, tout en mettant à jour les infos disponibles sur les pressages antérieurs à cette controverse. La réédition de Thriller est désormais annoncée de façon limpide avec des détails clairs et précis : cette nouvelle version 2022 sera réalisée à partir des bandes analogiques originales, transférées en DSD 256 (DSD X4 donc). Une nouvelle stratégie de communication et une rédemption marketing qui devraient permettre de retisser un lien de confiance qui ne tient qu’à un fil, voire un câble, dans le monde exigeant des audiophiles et des amateurs de Hi Fi.



Richard Lecocq & Julien Ombredane




663 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout